Les pods, une cigarette électronique compacte et pratique !

Cigarette électronique

Publié le : 14 juin 20229 mins de lecture

Le secteur de la fabrication de cigarette électronique a le vent en poupe en ce moment et recherche en permanence des idées novatrices pour satisfaire constamment les vapoteurs. Ainsi, les pods sont de plus en plus performants et polyvalents grâce au savoir-faire exemplaire des fabricants. Un gadget devenu ultra tendance d’ailleurs, chez les amateurs de vape dernièrement. La popularité des pods a d’ailleurs décuplé le jour où l’on a découvert qu’ils peuvent aussi être utilisés dans les traitements de sevrage tabagique. Voici alors quelques informations indispensables à connaître sur cet allié de taille des vapoteurs. 

 

L’appareil électronique fétiche des vapoteurs

 

Le pod est le petit gadget fétiche des grands vapoteurs. Un kit pod est équipé d’une batterie pour alimenter la résistance de sa cartouche en électricité, d’une cartouche composée de drip tip ou d’un embout, d’une résistance et d’un réservoir, d’e-liquide composé essentiellement de propylène glycol, de glycérine végétale, des arômes alimentaires et de la nicotine. Cette dernière est bien sûr optionnelle et c’est l’association de tous ces composants qui crée de la vapeur parfumée. La batterie est rechargeable à l’aide d’un câble USB et s’alimente via une résistance de 1 ohm. Un pod est spécialement conçu avec un format ultra-compact intégrant des e-liquides à taux élevé de nicotine, donc permettant une assimilation quasi-immédiate de cette dernière.

 

De récentes versions des pods sorties il y a quelques temps, ont des résistances de 0,5 ohm sortant une plus grande densité de vapeur permettant de limiter la consommation des e-liquides ainsi que la consommation de la batterie. Concernant les e-liquides, deux points sont à considérer : le rapport propylène glycol et glycérine végétale ainsi que la nicotine. Le taux de PG est généralement important, soit supérieur ou égal à 50 % pour les pods. Quant à la nicotine, le taux est personnalisable, néanmoins, le taux minimum recommandé est évalué à 12 mg/ml, même pour les vapoteurs débutants. La durée de vie moyenne de la résistance intégrée dans un pod est d’environ deux à trois semaines. Une résistance usée se traduit par un léger goût de brûlé persistant pendant l’inhalation, une modification des saveurs et une diminution de la quantité visible de vapeur produite. Une usure plus rapide de la résistance peut être due à l’utilisation d’e-liquide trop chargé en arômes ou en glycérine végétale. Pour plus de détails, rendez-vous sur levapoteur-discount.fr.

 

Des dispositifs intuitifs et intelligents

 

Chaque pod est doté de différents modes intelligents et intuitifs comme la reconnaissance automatique de la valeur de la résistance et l’aspiration automatique. A cela s’ajoute un tirage automatique performant. Vous n’aurez donc plus besoin d’appuyer sur un quelconque bouton, généralement désigné par « Fire » pour vapoter. Il suffit en effet d’aspirer, les lèvres posées sur le drip-it et le tour est joué. Le pod dispose également d’un système d’aération appelé airflow, grand ou petit en fonction du modèle, permettant d’avoir un ressenti en gorge agréable après un tirage léger. De plus, le dispositif airflow réglable retrouvé sur certains modèles assure de personnaliser son vapotage, permettant de passer d’une vape légère à une vape serrée, ou vice-versa. Le vapotage par l’intermédiaire d’un pod consiste en une aspiration douce mais assez longue durant environ 3 à 4 secondes au minimum. Effectivement, le fait d’effectuer une aspiration brusque et trop fort peut conduire à une remontée de liquides et un encombrement de la résistance qui sera submergé par les liquides.

 

Aussi, il peut être un frein aux petites habitudes fâcheuses du tabagisme, il vous permettra de ne plus avoir une cigarette du matin ou à la fin des repas ou dans les toilettes pour tirer un coup. Au niveau des couleurs disponibles, il existe en plusieurs modèles de coloris et de motifs en fonction du goût de l’acheteur. Trois types de vape peuvent exister en fonction des pods. Il existe en effet des pods assez similaires aux cigarettes électroniques permettant de tirer une vape indirecte à tirage serré. Comme son nom l’indique, il est important de tirer fortement et de recracher peu de vapeur. À l’inverse du tirage aérien, il y a également la vape directe à tirage aérien qui consiste à tirer sans force et à aspirer beaucoup d’air. Enfin, il y a la vape tout tirage dans laquelle le pod permet au vapoteur de bénéficier aussi bien d’un tirage serré qu’aérien. 

 

Un gadget adapté aux vapoteurs débutants

 

Si vous débutez dans la pratique de la vape, le pod électronique sera votre meilleur allié. Avec son format compact et ultra pratique, il est le plus simple d’utilisation parmi tous les modèles qui existent. Il suffit de clipser la cartouche en plastique sur la batterie aimantée et le tour est joué. De plus, la prise en main est rapide et ne nécessite pas de réglage spécifique ou de connaissance technique en particulier.

 

Il est toutefois à noter que le pod peut aussi bien répondre aux besoins des vapoteurs confirmés. Mettant aussi l’élégance à l’honneur, le pod est un modèle high-tech performant doté d’un charme inouï. Pour les personnes désirant ainsi commencer à vapoter, il n’y a rien de comparable pour paraître stylé et chic que d’avoir en sa possession, le pod mod. D’autant plus, qu’il ne nécessite pas de réglage particulier, c’est l’allié ultime pour passer de bons moments à vapoter.

 

Un dispositif des plus autonomes

 

L’autonomie élevée des pods est sans aucun doute l’un des facteurs influant le choix des vapoteurs. En fonction de la fréquence de vapotage, l’autonomie de la batterie du pod n’est donc pas la même. Pour un vapotage ponctuel, un pod ayant une batterie dont la puissance atteint les 400 mAh ou un peu moins suffira. Pour un vapotage régulier, optez plutôt pour un pod ayant une batterie avec une résistance moyenne entre 400 et 800 mAh. Pour les gros fumeurs adeptes de vapotage intensif, un pod ayant une batterie de plus de 800 mAh est plus adéquat.

 

Dans le cas d’un remplacement de la batterie de votre pod, voici un petit conseil qu’il serait bon que vous sachiez. Une batterie à faible autonomie s’associera parfaitement avec un dispositif à haute résistance dont la puissance est supérieure à 1 ohm. Contrairement à cela, une faible résistance avec une puissance inférieure à 1 ohm doit être combinée à une batterie plus puissante. On peut ainsi dire que la résistance d’un pod dépendra surtout de l’autonomie de sa batterie.

 

Un appareil alliant simplicité et praticité

 

Le rechargement de la batterie d’un pod est très facile. En effet, le procédé est quasiment similaire au rechargement d’un smartphone. Pour cela, il suffit tout simplement de le brancher, au moyen d’un câble, à un matériel électronique sur une sortie USB comme un ordinateur par exemple ou à l’aide d’un adapteur secteur comme la prise de votre smartphone. Avec son design ultra fin, de la taille d’un thermomètre, le pod est facile à transporter et vous permettra de l’utiliser n’importe où où vous allez. Il peut aussi aisément se loger dans l’une de vos poches ou même dans un portefeuille pour une portabilité exemplaire et un encombrement moindre.

 

De plus, un pod offre également l’avantage pratique de pouvoir goûter d’autres e-liquides. Ce qui est plus simple pour le vapoteur de passer d’un vapotage d’un e-liquide classiques à un e-liquide aux sels de nicotine. Au niveau du remplacement des pièces composants le pod comme le cartouche, la batterie ou autres, la procédure est en outre loin d’être compliquée et ne demande pas par conséquent, de connaissances techniques spécifiques.

Plan du site